Les 6 dimensions du bien-être selon Bill Hettler

thought-catalog-462302-unsplash.jpg

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un outil disponible en accès libre (english) sur le site du National Wellness Institute, qui apporte une piste de réflexion sur la question du bien-être. A travers un modèle holistique englobant six champs d’action dans notre vie, l’auteur nous invite à des questionnements concrets: comment bien-être? (vs comment être heureux-se), où souhaitons-nous investir notre énergie (le travail, les émotions, les relations sociales, etc), où estimons-nous que nous dépensons trop ou pas assez d’énergie?

J’aime cette grille de lecture car elle propose non seulement de poser un regard sur ce que l’on fait pour notre coeur, notre corps, et notre esprit, mais aussi sur notre potentiel champ d’action vers l’extérieur (notre environnement, la communauté). Personnellement, sa lecture m’a aidée durant une période de doute à observer avec recul comment je façonnais concrètement ma vie au quotidien et quelles actions j’avais envie de développer pour me sentir mieux.

giphy (1).gif

En effet, la roue du bien-être de Bill Hettler est composée de six dimensions à explorer, plans, sphères, éléments (comme vous voudrez):

– le plan professionnel
– le plan physique
– le plan social
– le plan « occupationnel » (professionnel)
– le plan intellectuel
– le plan social
– et le plan émotionnel.

Voici la roue en anglais présentée en anglais ci-dessous, et juste après sa traduction !

SixDimensionsFactSheet_Tool-page-001

  • La dimension professionnelleTrouver une occupation ou un métier où l’on s’épanouit, en adéquation avec ses valeurs et ses intérêts personnels. Croissance et développement personnels: développer des compétences, y voir des opportunités de grandir. Se sentir en sécurité financièrement, créer un environnement stable pour sa famille et soi, pouvoir payer ses factures, ne pas s’endetter, pouvoir envisager des investissements à long terme.
  • La dimension physique: Avoir un régime sain pour son organisme et non destructeur, être physiquement actif (sport, course, yoga, méditation), se tenir éloigné des addictions (tabac, alcool, drogues), dormir suffisamment et permettre à son corps de se soigner de ses blessures ou maladies
  • La dimension sociale: Etre un élément qui contribue à sa communauté (volontaire, philanthrope, solidaire). Construire des relations durables et nourrissantes (entretenir une relation positive avec son/sa partenaire, renforcer les liens familiaux ou amicaux, développer un réseau positif autour de soi)
  • La dimension intellectuelle: Se challenger en sortant de ses sentiers battus (ou se risquer à sortir de sa zone de confort). Repérer des opportunités d’apprentissage, essayer de nouvelles expériences, enrichir son environnement. Connaître ses points faibles ou axes de progrès (identifier ses difficultés, travailler à leur résolution et ne pas les rejeter ou les occulter, aspirer à son bien-être général).
  • La dimension spirituelle: Comprendre ses croyances et ses valeurs (conscience de soi, rites, religion, chercher une plus grande élévation spirituelle, se centrer (corps, cœur, tête). Etre tolérant envers les visions des autres (religions, croyances, pratiques spirituelles).
  • La dimension émotionnelle: Etre capable de comprendre et d’accepter ses sentiments et ceux d’une autre personne (colère, tristesse, joie, frustration, excitation, etc.). Développer la confiance, le respect des autres. Comprendre qu’il vaut mieux être optimiste que pessimiste:  voir le verre à moitié plein et rester conscient qu’il peut arriver des choses désagréables ou difficiles.

Voilà. Pour ma part, en regardant ma vie à travers ces 6 dimensions, j’ai compris quelles parts j’avais perdues en quittant mon travail et pourquoi c’était si douloureux (sociale et professionnelle: je perdais mes collègues, ma raison de me lever le matin et mon salaire), ou quelles parts j’oubliais lorsque je travaillais (physique, spirituelle, sociale: je ne prenais plus le temps de manger, de respirer, de méditer, ni de voir mes proches) et j’ai pu constater où régnaient des déséquilibres dans ma vie. Cela m’aide aujourd’hui à savoir ce qui sera important dans mon futur emploi et ce que j’ai envie d’alimenter en ce moment.

Et vous? Ces dimensions vous parlent-elles? Pensez-vous que vous pourriez vous sentir mieux si vous choisissiez d’accorder plus de temps, d’attention, d’énergie à l’une d’entre elles? Certains vous paraissent-elles plus importantes que d’autres? Qu’est-ce qui vous ferait du bien?

Si cette roue vous inspire et vous donne envie de vous pencher sur la vôtre, je vous invite à découvrir le tableau d’auto-évaluation ou de coaching proposé en accès libre sur le site du NWI  dans cet article. C’est à mes yeux un bel outil de travail de connaissance de soi dans le présent, mais aussi dans ce que l’on peut souhaiter développer dans le futur.

En espérant que cet article vous a plu et vous sera utile, je vous souhaite un merveilleux moment (soirée, journée, mois de mai, fais ce qu’il te plaît !)

sharon-mccutcheon-576867-unsplash.jpg

Publicités

Une réflexion sur “Les 6 dimensions du bien-être selon Bill Hettler

  1. Pingback: Pleine conscience de soi et motivation: exercice d’arrêt sur image sur votre bien-être | Estime de soie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s